Réseau pour la Conservation et la Réhabilitation des Écosystèmes Forestiers
Réseau CREFRéseau CREFRéseau CREF
+243 990 901 412
Ecrivez-nous
RD Congo

RDC : Pendant que les dirigeants du monde se mobilisent contre la déforestation, le plus ancien parc d’Afrique, le parc national des Virunga, est sous la menace de l’exploitation du pétrole

  • Accueil
  • Consulting
  • RDC : Pendant que les dirigeants du monde se mobilisent contre la déforestation, le plus ancien parc d’Afrique, le parc national des Virunga, est sous la menace de l’exploitation du pétrole

Les populations riveraines du parc national des Virunga et acteurs environnementaux continuent à se mobiliser contre tout projet d’exploitation du pétrole dans le plus ancien parc national de l’Afrique : le Parc National des Virunga (PNVi).

C’est dans ce cadre que le Réseau CREF, une plateforme des organisations du secteur environnemental, avec l’appui de l’ONG allemande « Sauvons les forêts »’, a sensibilisé du 27 au 28 octobre 2021, les communautés riveraines et acteurs étatiques sur les potentielles conséquences de l’exploitation du pétrole dans les Virunga.

Il était également question de vulgariser les résultats de l’enquête sur le mode de vie socioéconomique des populations riveraines du parc, réalisée en juillet 2021, par le reseau CREF, dans 3 sites riverains au PNVi, soit Kiwanja et Nyamilima (territoire de Rutshuru) ainsi que Kanyabayonga (territoire de Lubero). L’enquête a également été réalisée dans 2 pêcheries situées dans le parc, soit Vitshumbi (territoire de Rutshuru) et Kyavinyonge (territoire de Beni).

Il ressort de cette enquête que « près de 80% de la population vivant dans les pêcheries et voire en dehors dépendent des ressources halieutiques du lac Edouard situé dans le Parc des Virunga.  Pour les populations vivant autour du parc national des Virunga, 74% vivent principalement de l’agriculture. Ces populations reconnaissent l’apport du parc sur la régulation climatique ainsi que sur le maintien de la fertilité de leur sol desquels elles dépendent pour leurs survies ».

Le Réseau pour la Conservation et la Réhabilitation des Ecosystèmes Forestiers, Réseau CREF, sensibilise ces populations sur les potentielles conséquences de l’exploitation du pétrole dans le Parc National des Virunga

« Après avoir  suivi les sensibilisations au travers les expériences du Nigeria et du soudan avec l’exploitation du pétrole, nous trouvons que les impacts négatifs sur les écosystèmes du parc National des Virunga et sur nos terres sont inévitables si une fois le pétrole venait d’être exploité ici chez nous, et donc nous trouvons que cela n’est pas une opportunité pour nous mais plutôt une menace ainsi donc, nous disons non à l’exploitation du pétrole dans le Virunga » a déclaré Kahambu Kalere , habitante de Kanyabayonga.

 

De son côté, le Secrétaire Général du Réseau CREF, François Biloko estime que l’existence de l’ordonnance n°10/044 du 18 Juin 2010 portant approbation du contrat de partage de production (pétrolière) pour le bloc V qui comprend le ¾ du PNVi dans lequel est prévue l’exploitation des hydrocarbures, bien qu’en suspension actuellement, constitue toujours une menace pour le parc national des Virunga.

« La lutte des défenseurs de l’environnement et des populations riveraines est d’aboutir à l’annulation de cet acte juridique par l’autorité congolaise compétente. Aussi, la loi sur conservation de la nature de février 2014 en vigueur en RDC interdit toute activité pétrolière dans une aire protégée.  Ainsi, toute activité pétrolière dans cette zone constitue une menace pour l’immense et riche diversité d’écosystèmes, de faune et de flore incomparable du Parc de Virunga qui est d’une valeur universelle exceptionnelle » a-t-il suggéré.

La 26ème Conférence des Nations Unies sur le climat a débuté dimanche 31 octobre dernier à Glasgow en Écosse (Royaume-Uni). Elle traitera notamment du renforcement de la résilience des pays les plus vulnérables et de la mobilisation des moyens de résistance aux effets du changement climatique.

C’est ce mardi 2 novembre 2021, à Glasgow, en marge de cette conférence que la République démocratique du Congo présentée par le Président Félix Tshisekedi et les pays donateurs au sein de L’Initiative pour la Forêt d’Afrique Centrale (CAFI) représentés par le Premier ministre britannique Boris Johnson vont signer la lettre d’intention pour la 2ème phase du partenariat (RDC-CAFI). Cette deuxième phase va aller de 2021 à 2031.

 

 

 

 

Previous Post

Leave A Comment